Tribunes - Expression libre

 

Tribunes et expression libre des groupes politiques de votre conseil municipal

Majorité Municipale
Expression libre - Avril 2021

A venir

Tribune - Mars 2021

Deux oppositions ne cherchent qu'a démolir, Rien ne leur convient jamais et quoi que nous fassions, ils entravent, ils critiquent, ils méprisent. Dans le déni de leur défaite, ces perdants parlent au maire de haut et ils lui font constamment la leçon, quitte à se prendre les pieds dans le tapis, par exemple sur la question du surendettement. Notre maire a réalisé une opération prudente, mais clairement profitable à notre ville. Ces deux oppositions lui ont pourtant reproché de ne pas attaquer, bille en tête, la banque Dexia. Mme Campredon a dégainé Saint-Leu la Forêt, un modèle à suivre : hélas ! Elle en était restée à la victoire de cette ville en première instance, ignorant les procès perdus en appel et en cassation, et une situation financière aggravée. Venu à sa rescousse, M. Brest a dit avoir été « à deux doigts de gagner ›› contre Dexia, oubliant la facture de l'avocat (environ 90 0000 €) que M. Verdier a refusé de payer, prenant ä son tour un avocat pour un procès aujourd'hui en appel : pour finir nous devrons payer 1 Quand ils ne répandent pas leur mauvaise foi et leur rancœur sur les réseaux sociaux, certains vont jusqu'à appeler la Préfecture ou l’agglomération, dans l'obsession de nous nuire... A l'exception de M. Guénot, ces deux oppositions qui ne font que de l'obstruction ont perdu tout sens de l'intérêt général.

Tribune - Décembre 2020

Pendant la campagne municipale, notre inexpérience politique nous a fait passer pour des « bleus ». Pourtant, depuis, nous avons constaté que les donneurs de leçons n’étaient pas forcément les plus qualifiés. Passons sur le dossier introuvable de Notre-Dame-du-Bourg qui a entraîné une faute déontologique de l’opposition (nom d’un agent territorial ayant été cité dans La Dépêche). En remettant en ordre de marche la mairie, nous avons aussi découvert des manquements aux règles des marchés publics : la restauration du toit de l’église de Vertus (48 970 €) s’est faite sans mise en concurrence, ce qui a engendré un refus de paiement de la part du trésor public. Le projet du city stade (64 204 €) a avorté pour les mêmes raisons. Depuis 2016, les subventions accordées pour l’achat d’œuvres au musée de Rabastens n’ont jamais été réclamées (somme de 20 710 € en souffrance). Nous avons aussi constaté une dépense de plus de 20 000 € sur 3 ans pour la mise en place deux sites internet pour la mairie et pour Notre-Dame-du-Bourg. De l’avis de tous les spécialistes, pareille somme était très au-dessus des prix pratiqués. Or ces sites étaient faits de telle sorte qu’ils ne pouvaient être mis à jour par les agents de la mairie. L’action municipale ne peut être menée sans commencer par une remise en ordre. Celle-ci nous permettra d’aller plus loin.

Tribune - Septembre 2020

Après notre victoire, certains se sont montrés mauvais perdants, alors que deux listes, celles d’Alain Brest et de Sandrine Madesclair, ont décidé d’être constructifs, ce qui nous a permis, en retour, de montrer notre volonté d’ouverture. Comme nous nous y étions engagés, toute notre équipe est dans une dynamique : les indemnités réparties entre tous les adjoints et délégués témoignent de la volonté du maire de « jouer collectif » en étant partageur (894 € brut pour le maire sur les 2.139 € possibles). Mauvaise surprise : la communauté d’agglomération en charge des écoles nous réclame environ 300.000 € versés sur le budget de Rabastens par les assureurs pour réparer les malfaçons de Las Peyras : est-ce cette somme qui était destinée (promesse de l’équipe Engagés pour Rabastens) à mettre à double sens de circulation l’avenue de la Croix- Blanche qui conduit à cette école ? En outre, le dossier sur Notre-Dame du Bourg nous a été livré incomplet, ce qui ne nous empêchera pas d’en poursuivre la restauration. Quoi qu’il en soit, le renouveau est lancé : le cahier de doléances sur le marché du samedi remporte un franc succès. Le samedi est aussi le jour des mariages, désormais « personnalisés » par un discours réalisé après un entretien avec les futurs époux. Le message ainsi envoyé est clair : nous sommes à votre service !

 
Engagés pour Rabastens
Expression libre - Avril 2021

A venir

Tribune - Mars 2021

Depuis huit mois nous les cinq élus de notre groupe voulions faire, avec vous, le point sur l'exercice non indemnisé du mandat que vous nous avez confié. Nous sommes le seul groupe ä n'avoir manqué aucune commission, atelier et conseil, pour assurer votre représentativité à la Mairie et à la Communauté d'Agglomération Gaillac-Graulhet. Nous avons également suivi l'ensemble des formations proposées par l'Association des Maires de France pour nous permettre de travailler de manière qualifiée et constructive. En parallèle nous veillons à vous apporter une information vraie sur notre page Facebook «Engagés pour Rabastens››, que vous êtes de plus en plus nombreux à suivre, et nous ne manquons pas une occasion pour échanger en direct avec vous. Nous avons pour seul souci la défense de vos intérêts, et si les tumultes de la majorité nous désolent, ceux-ci ne nous concernent pas, ainsi que nous l'avons indiqué lors du conseil du 23 janvier. La représentativité élective ne se limite pas à faire acte de présence, elle exige surtout de travailler. Aussi aimerions-nous être plus souvent associés par la majorité. Enfin la démocratie participative suppose avant tout une démocratie représentative qui s'exprime. Elle n'est pas une « tautologie ›› comme nous l'a étonnamment affirmé le premier adjoint lors du conseil du 13 février dernier.

Tribune - Décembre 2020

Si l’année 2020 a été marquée par une très longue élection municipale, depuis 6 mois il ne se passe plus rien. La circulation, promis, serait la priorité de toutes les priorités ; après 2 réunions publiques fin juillet, pendant les vacances, la question semble enterrée. Idem pour le développement économique : il fallait voter en toute hâte la création d’une commission qui ne s’est jamais réunie. Aujourd’hui, en pleine crise, nos commerces se trouvent bien seuls. Pour les platanes, on allait voir ce qu’on allait voir, les nouveaux élus devaient trouver des alternatives à un abattage qui a pourtant bien eu lieu. Ne pas tenir compte des recherches des élus précédents par dogmatisme pourrait avoir des conséquences : repousser l’abattage prévu plus tôt fait prendre le risque que d’autres arbres sains soient contaminés, et soient donc abattus dans le futur. Mais houlala, décrire cette réalité c’est être « mauvais perdants » (sic). Cette affirmation qui tourne en boucle vient du groupe de Nicolas Géraud, lequel a toujours dit qu’en cas de défaite électorale, il n’aurait pas assumé ses responsabilités dans l’opposition. Bref... Nous tenions à vous souhaiter de bonnes fêtes, qu’elles vous permettent des moments de respiration qui manquent tant en cette période. Prenez soin de vous, et vivement la fin de cette année 2020 !

Tribune - Septembre 2020

Après une élection marquée par l’abstention, le conseil municipal a été renouvelé par les seuls 2 484 électeurs qui ont participé à ce scrutin. Nous tenons à remercier les 809 citoyens qui nous ont portés dans les urnes et à vous donner les principales informations de ce début de mandat : › Mme MADESCLAIR élue par 161 électeurs est devenue déléguée à la jeunesse avec 194,47€/mois, au même rang que les élus de la majorité, alors que notre groupe ne s’est jamais vu proposer la moindre responsabilité. Cette intégration révèle les alliances non déclarées de l’entre-deux tours. Cette fusion conduit la nouvelle équipe à compter 21 adjoints et conseillers indemnisés. Cela participe entre autres, à l’augmentation pour notre collectivité du coût des indemnités des élus par rapport au mandat précédent. La petite baisse des indemnités du Maire ne suffit pas à couvrir les autres augmentations. › Le groupe conduit par M. BREST s’est positionné dès le premier conseil municipal comme un groupe minoritaire de la majorité. Nous sommes donc le seul groupe d’opposition qui veillera toujours à vous défendre et vous expliquer les conséquences des choix de la majorité. L’information est indispensable au bon fonctionnement démocratique, aussi, nous travaillons à la retransmission vidéo des conseils municipaux afin que vous puissiez suivre les débats.

 
Rabastinois au coeur
Expression libre - Avril 2021

A venir

Tribune - Mars 2021

Après la victoire de la liste « Nouveau départ pour Rabastens », il nous était promis un début de mandat fort avec une équipe dont la cohésion ne faisait aucun doute, avec un projet qui se voulait complet et minutieusement élaboré. Force est de constater qu'après neuf mois de fonctionnement la réalité est d'une toute autre nature, et les couacs ou incohérences restent fréquents : une éviction soudaine de la première adjointe, une pléthore de délégations réparties entre tous les conseillers de la majorité (et même avec une candidate d'une autre liste)... Gérer un conseil municipal, c’est tenir compte des différences, c'est être à l'écoute de tous, c'est ne pas blesser inutilement les intervenants et surtout ne pas s'affirmer comme le chef avec une prose parfois martiale et sur un ton souvent péremptoire. C'est aussi associer réellement les conseillers au travail des commissions, et non pas leur présenter les résultats quand les décisions ont déjà été prises, c'est ne pas stigmatiser les uns contre les autres mais agir pour une plus grande cohésion. C’est enfin maîtriser la fiscalité à l'heure où notre pays traverse une crise sanitaire, avec de profondes conséquences sociales et économiques. Tout était prévu, on nous promettait un nouveau départ, des lendemains qui chantent et le soleil d'Austerlitz. Mais n'est pas Napoléon qui veut.

Tribune - Décembre 2020

La précédente équipe (2014-2020) avait laissé la poussière sous le tapis : dette à l’agglomération de l’indemnité d’assurance suite aux malfaçons de l’école Las Peyras, mutualisation particulière du personnel, ce qui représente de l’ordre de 300 000 € (que la commune devra reverser à l’agglomération). Alors que notre équipe aurait été opérationnelle immédiatement, l’équipe en place semble en apprentissage et a choisi de désigner 22 conseillers rémunérés (coût de 100 000 € par an). Si certains sont impliqués dans leur mission, d’autres sont étrangement absents ; on ne sait pas toujours qui fait quoi, et des décisions se font attendre, notamment par la mise en place trop lente des commissions. Gageons que cette période de rodage se termine rapidement, dans l’intérêt de la commune et de ses habitants. De notre côté, nous nous inscrivons dans une minorité constructive, avec une forte implication dans les différentes commissions, conformément au programme que nous avons proposé. Nous le répétons, nous serons force de propositions dans un esprit constructif mais également vigilant. A l’aube de cette nouvelle année, nous adressons nos meilleurs voeux de bonheur aux Rabastinoises et aux Rabastinois : puisse 2021 permettre à chacun de vivre dans la sérénité, la confiance et l’espérance en des temps meilleurs. Alain Brest, Patrick Guénot

Tribune - Septembre 2020

A bien des égards, les élections municipales de 2020 furent particulières : contexte lié au coronavirus, présence de quatre listes et taux d’abstention élevé et inhabituel pour ce type d’élection. Néanmoins, l’exercice démocratique a eu lieu, chacun doit en prendre acte et le respecter. Nous adressons nos félicitations républicaines à la nouvelle équipe issue de cette consultation et formons des voeux de réussite pour Rabastens et ses habitants. Nous remercions sincèrement les électeurs qui ont choisi de nous apporter leurs suffrages : au sein du conseil municipal, nous serons force de propositions dans un esprit constructif mais également vigilant. Lors du premier conseil, force a été de constater que le changement, c’est pour plus tard : › délégations données au Maire identiques à celles de son prédécesseur, avec un pouvoir trop important accordé sans avis préalable du conseil › indemnités pour l’ensemble des élus de la majorité (21) plus madame Madesclair (?) pour un montant annuel de 101 280 €, ce qui est proche de l’enveloppe maximale prévue par les textes et de plus supérieure à celle de la précédente mandature. Nous avions proposé une baisse de 20 % de cette enveloppe, qui permettait le financement d’un budget participatif annuel de 20 000 €. Dommage ! Pour l’équipe des « Rabastinois au coeur », Marie-Luce Albarède, Alain Brest.

 
Couleurs Rabastinoises
Expression libre - Avril 2021

A venir

Tribune - Mars 2021

Impliquée sur l'ensemble des commissions, associée à des réunions projets afin d'être force de proposition et garder toujours en tête le bien commun : telle est ma mission. Le conseil jeune prend forme et sera opérationnel en septembre prochain. Il impliquera les jeunes dans des projets éducatifs, citoyens pour forger leur citoyenneté de demain. Travailler en étroite collaboration au côté du CCAS me permet d'être au plus près des citoyens et d'en mesurer toute la dimension sociale sur notre territoire. S'il fallait résumer la politique d'opposition Rabastinoise en une seule phrase : « Dis quelquefois la vérité, afin que l'on te croie quand tu mentiras ». Je comprends enfin la raison de toute cette énergie dépensée par les listes menées par ZC et AB à vouloir censurer ou galvauder les vérités qui les dérangent. Soyez rassurés, CR ne s'inscrira jamais dans cette méthode ô combien stérile. Je resterai un soutien à l'équipe municipale afin de l'aider à mettre en place son projet, de veiller à ce qu'elle respecte ses engagements, et de poursuivre ce que toutes les équipes clamaient haut et fort avant ce fameux 28 juin « Solidarité, Bienveillance et Ambition pour notre cité ». Cette crise que nous subissons de plein fouet devrait nous faire réfléchir sur nos comportements individuels et leurs conséquences. Le Rabastinois, aimez-le ou quittez-le.

Tribune - Décembre 2020

2020, restera une année bien particulière pour chacun et chacune d’entre nous. Ces fêtes de fin d’année seront placées dans un contexte historique et sanitaire exceptionnel qui placeront chacun d’entre nous dans une situation inédite. Une année marquée par des élections municipales, laissant elles aussi une empreinte particulière par son nombre, ses têtes, mais aussi ses excès. Une chose est sûre, grâce à vous, je suis une femme meilleure, et je reste convaincue que pour changer les choses, il faut que des gens ordinaires s’engagent et s’impliquent. Tout n’est pas parfait, mais nous faisons de notre mieux pour améliorer le quotidien de chacun, comme le fait par exemple de veiller sur nos aînés amenés à s’isoler de nouveau dans le cadre de ce nouveau confinement. La démocratie n’est pas facile à entretenir, la qualité de la passation des dossiers en est malheureusement une preuve, mais soyez rassurés : je continuerai de respecter au mieux nos Couleurs. N’oubliez pas que notre démocratie est menacée lorsque nous oublions nos valeurs morales, et qu’il incombe à chacun d’entre nous d’être le gardien jaloux de notre cité. Comme indiqué voici quelques mois, mais aussi pour rassurer mes opposants, il s’agit bien de l’intégralité de mes émoluments qui sera reversée au monde associatif ainsi qu’aux petits commerces, durant mon mandat.

Tribune - Septembre 2020

Le succès n’est pas final. L’échec n’est pas fatal. C’est le courage de continuer qui compte. » W. Churchill. Couleurs Rabastinoises sort de cette longue, éprouvante et si particulière campagne grandie, car bien souvent chahutée mais toujours debout. Plus forte que jamais car c’est aussi dans la défaite que l’on se doit d’apprendre. Si tant est que nous puissions parler de défaite. Ce groupe aujourd’hui considéré comme sincère n’a jamais cessé le combat. Même aux heures les plus sombres liées au confinement, nos actions menées n’ont certes pas fait la une des journaux, mais n’est ce pas la le fondement même du mot altruisme ? Le 29 juin a sonné le début d’une nouvelle saison avec son lot de départ, désireux pour la plupart de donner une nouvelle orientation plus personnelle à leur carrière, mais aussi et surtout marquée par l’arrivée de nouvelles et nombreuses âmes souhaitant amener toute leur énergie et leur passion à notre cause commune. Le fait de s’être vu proposer une délégation par la nouvelle municipalité est aussi un signe fort de reconnaissance. Au conseil municipal, je défendrai avec constance et assiduité les valeurs que vous avez soutenues par votre vote. Nous nous devons de réussir pour remercier toutes celles et ceux qui ont cru en nous mais aussi dans le but de préparer les prochaines échéances à venir. S. Madesclair

 
Conseillère indépendante - Isabelle Cadène
Expression libre - Avril 2021

A venir

Tribune - Mars 2021

Chers Rabastinoises et Rabastinois,

En m'engageant il y a plus de deux ans auprès d'un ami lors des municipales, j'ai naïvement cru que le travail, la fidélité et l'engagement suffiraient. Les deux derniers mois m'ont prouvé que je m'étais trompée. Mais comme vous l'avez vécu vous-même, les épreuves nous permettent d'avancer. C’est donc une nouvelle page qui s'ouvre à moi. Mais ma volonté de vous servir n'en est pas moindre. Ayant œuvré à l'élaboration du programme de la majorité et à son élection, je reste attentive à son exécution, en toute liberté et indépendance, sans être inféodée à une obligation de vote. Cette liberté retrouvée, je la mets à votre service au sein du conseil municipal mais aussi à la communauté d'agglomération avec toute l'énergie que j'ai déployée dans mes anciennes fonctions de 1ère adjointe, toujours dans un esprit constructif et dans votre intérêt. D'importantes décisions vont être prises d’ici juin et le conseil municipal ne doit pas être la chambre d'enregistrement, les commissions de simples réunions de présentation. De vrais débats sont à mener et en tant qu'élue communautaire je veillerai à y être associée ! Il y aura un monde d'après et c'est maintenant tous ensemble, majorité et opposition, en concertation qu'il nous faut le préparer !